Les bienfaits de la Spiruline.


1. INTRODUCTION

La Spiruline est constituée principalement de protéines et contient tous les acides aminés essentiels à notre organisme. Elle est également riche en vitamines, en minéraux et en composés actifs ayant des effets bénéfiques sur notre santé.

La Spiruline peut être consommée sans aucun danger. Son innocuité en tant que nourriture a été établie par des siècles d’utilisation humaine ainsi que par des études toxicologiques rigoureuses.

2. SPIRULINE ET SYSTEME IMMUNITAIRE

Notre système immunitaire défend notre corps contre les organismes pathogènes, tels que bactéries, virus et autres parasites, ainsi que contre les cellules cancéreuses et tous les agents identifiés comme étrangers ou extérieurs.

Il a été clairement établi qu’une déficience nutritionnelle diminue considérablement nos défenses immunitaires. Il est donc important d’avoir une alimentation équilibrée. La consommation de certaines plantes, algues ou champignons peut également avoir un effet positif ou négatif sur notre système immunitaire.

L’impact très positif et significatif de la Spiruline est démontré dans de nombreuses études. D’autres études montrent que la Spiruline possède également un effet immuno-modulateur. Cela signifie qu’elle n’entraîne pas une augmentation de nos réactions allergiques mais au contraire qu’elle les régule.

3. SPIRULINE ET ANTIOXIDANTS

De nombreuses études (épidémiologiques, d’intervention ou cliniques) ont établi qu’il existait une relation étroite entre la prise d’antioxydants et les maladies chroniques comme le cancer, les maladies cardio-vasculaires, la cataracte et le vieillissement prématuré. Les fruits et les légumes constituent nos principales sources d’anti-oxydants. Malgré cela, différentes enquêtes indiquent que 77% de la population adulte n’en consomme pas suffisamment.

La Spiruline permet d’apporter une quantité importante d’antioxydants nécessaires à notre organisme : des caroténoïdes comme le béta-carotène et la zeaxanthine, des enzymes comme la superoxyde-dismutase ou encore de la phycocyanine.

Des études montrent que la consommation de Spiruline a un impact positif sur la prévention et la réduction de pathologies comme le cancer, les maladies cardio-vasculaires et le vieillissement prématuré.

4. SPIRULINE ET CANCER

Doll et Peto ont été les premiers à montrer en 1981 que 35% des décès liés au cancer seraient influencés par la diététique et l’alimentation.

Depuis, de nombreuses études nous ont prouvé cette relation. Elles ont également montré que certains composés contenus dans notre nourriture possèdent des propriétés préventives et permettent d’améliorer l’effet des thérapies conventionnelles tout en diminuant leurs effets secondaires. Il est par exemple démontré que les fruits et légumes, riches en antioxydants comme la vitamine C, E, et le Bêta carotène nous protégeraient contre plusieurs formes de cancer.

Le vieillissement physiologique de notre système immunitaire, par les radicaux libres notamment, aurait pour résultat le développement de cancers, de maladies auto-immunes et une plus grande fragilité face aux infections.

Plusieurs études suggèrent que la Spiruline offre un bon degré de protection contre plusieurs formes de cancer, grâce à son effet sur le système immunitaire, par un effet réparateur direct sur l’ADN, par une protection contre les radicaux libres et par une protection contre les substances toxiques trouvées dans notre environnement.

5. SPIRULINE ET VIRUS (HIV – Herpès)

Plusieurs composés extraits de plantes ou d’algues possèdent un effet bactéricide et virucide. Les extraits totaux de plantes contiennent souvent plusieurs composants qui agissent en synergie et permettent d’augmenter cet effet tout en diminuant le risque de résistance. Par ailleurs, comme déjà mentionné plus haut, certains produits naturels ont également un effet modulateur sur le système immunitaire, ce qui permet d’augmenter l’effet protecteur contre les virus et bactéries.

Les études réalisées montrent une activité antivirale de la Spiruline dans divers modèles in vitro et chez les animaux. La Spiruline peut donc avoir un rôle intéressant pour le patient porteur du virus HIV. Elle aura non seulement une action sur le virus lui-même, mais également sur les autres infections virales ou bactériennes présentes chez le malade porteur du virus HIV.

6. SPIRULINE ET TAUX DE CHOLESTEROL (HYPERLIPIDEMIE)

Les maladies cardio-vasculaires constituent actuellement la cause la plus importante de décès au niveau mondial. Le lien direct entre taux de cholestérol élevé et maladies cardiovasculaires a été démontré dans de nombreuses études expérimentales et épidémiologiques.

Différentes études animales et humaines montrent que la Spiruline permet de réduire le taux de cholestérol. Une complémentation en Spiruline peut donc être utile dans le cadre de cette affection, d’une part grâce à son action directe sur le cholestérol et d’autre part par son action antioxydante.

7. EFFET PROBIOTIQUE DE LA SPIRULINE

Il a été démontré qu’un apport de 5% de Spiruline augmente d’un facteur 3 le nombre de lactobacilles dans le caecum de rats. La Spiruline a donc un effet positif sur l’équilibre intestinal en favorisant les bactéries utiles à notre organisme.

8. SPIRULINE ET DIABETE, OBESITE ET HYPERTENSION

Il a été démontré qu’une fraction soluble de Spiruline permettait d’abaisser le niveau de glucose du sérum à jeun tandis qu’une fraction insoluble diminuait la glycémie après une charge de glucose (voir étude 88). Des résultats semblables ont été trouvés dans d’autres études.

Dans une étude clinique regroupant 15 patients diabétiques, on a pu observer une diminution significative de la glycémie à jeun des patients après 21 jours de complémentation à raison de 2 g/jour de Spiruline.

Dans une étude en double-aveugle croisée contre placebo, on a constaté qu’une complémentation de 2.8g de Spiruline 3 fois par jour sur 4 semaines avait permis une réduction statistiquement significative du poids corporel de patients obèses.

La Spiruline s’est également avérée efficace contre l’hypertension chez les rats.

9. SPIRULINE ET METAUX LOURDS

Des rats présentant un taux élevé de mercure avaient une augmentation du taux d’urée et de créatinine, deux valeurs dépendantes de la fonction rénale. L’addition de 30% de Spiruline dans leur régime a permis une diminution significative de ces deux valeurs. Une amélioration semblable a été démontrée avec un régime à base de Spiruline chez des rats soumis à un traitement de trois médicaments : para-aminophenol (anodyne), gentamicine (antibiotique) et cis-dichlorodiamino-platine (anti-cancer).

D’autres études sur le rôle protecteur de la Spiruline contre l’intoxication au plomb ont montré une augmentation significative du temps de survie des souris bénéficiant d’un régime à base de Spiruline.

10. SPIRULINE ET RADIOPROTECTION

L’effet de radioprotection de la Spiruline a également été étudié sur des souris. On a pu observer une réduction significative de certains effets induits par les rayons Gamma. Les mêmes effets protecteurs ont été observés, que le traitement ait lieu avant ou après l’exposition aux rayons. Les auteurs ont conclu que le composé protecteur agit probablement en tant que facteur stabilisant d’ADN.

11. CONCLUSION

Même si le nombre d’études sur l’homme reste encore insuffisant, l’effet positif sur la santé de la Spiruline ne fait plus aucun doute.

Ces effets sont particulièrement intéressants dans la régulation du système immunitaire, dans la prévention de certains cancers, dans les infections virales et dans la réduction du taux de cholestérol.

Ceci est d’autant plus intéressant que la culture de la Spiruline est bien maîtrisée et qu’elle a fait la preuve de sa parfaite innocuité.

Recevez Gratuitement, nos Astuces et recettes santé.Tous les trucs et conseils pour  vous aider à maigrir sainement et durablement. Souscrivez-vous  ici.

Source : Journal of the American Nutraceutical Association Vol. 5, No. 2, Spring 2002





 
 

© 2013 Maigrir Sans Souci.